Créer un dépôt partitionné

Vous pouvez créer un dépôt partitionné pour stocker des objets volumineux dans un bucket, en les déposant en plusieurs petites parties.

Vous pouvez créer un dépôt partitionné dans l’un de vos buckets ou dans un bucket pour lequel vous avez les permissions appropriées.

Lorsque toutes les parties sont déposées, vous devez spécifier si vous voulez compléter le dépôt partitionné pour reconstituer l’objet à l’intérieur de votre bucket, ou si vous annulez le dépôt partitionné et par conséquent supprimez toutes les parties que vous avez déposées sur votre bucket.

Vous pouvez créer plusieurs sous-parties dans un dépôt partitionné. Pour en savoir plus, voir Déposer une partie.

Puisque la capacité de stockage est uniquement limitée par la plateforme de stockage elle-même, les objets n’ont pas de limite de taille. Vous pouvez déposer des objets de 1 octet à 5 Gio en une seule commande. Cependant, il est recommandé de déposer les objets de 100 Mio ou plus en plusieurs parties plus petites.

Vous ne pouvez pas modifier l’ACL ou les permissions du dépôt partitionné une fois celui-ci créé.

Par défaut, les objets que vous stockés sont privés. Cependant, vous pouvez accorder à d’autres utilisateurs les accès aux objets que vous avez stockés sur votre bucket en utilisant une Access Control List (ACL). Pour en savoir plus, voir Référence des Access Control List (ACL).

Cette fonctionnalité n’est pas disponible depuis Cockpit. Cette documentation décrit uniquement la procédure à l’aide d’AWS CLI.

Pour créer un dépôt partitionné, utilisez la commande create-multipart-upload suivant cette syntaxe :

Exemple de requête
$ aws s3api create-multipart-upload \
    --profile YOUR_PROFILE \
    --bucket BUCKET \
    --key MULTIPART_UPLOAD \
    --acl private \
    --grant-full-control "id=USER_ID, id=USER_ID" \
    --grant-read "id=USER_ID, id=USER_ID" \
    --grant-read-acp "id=USER_ID, id=USER_ID" \
    --grant-write-acp "id=USER_ID, id=USER_ID" \
    --endpoint ENDPOINT

Cette commande contient les attributs suivants que vous devez spécifier :

  • (optionnel) profile : Le profil nommé que vous voulez utiliser, créé pendant la configuration d’AWS CLI. Pour en savoir plus, voir Utiliser et configurer AWS CLI.

  • bucket : Le bucket dans lequel vous voulez créer le dépôt partitionné.

  • key : Le nom que vous voulez donner au dépôt partitionné.

    • Lorsque vous spécifiez une nouvelle permission, celle-ci remplace toutes les anciennes. Par conséquent, vous devez spécifiez toutes les permissions dans une seule commande.

    • Lorsque vous spécifiez des permissions, vous devez également spécifier votre adresse email. Sinon, vous perdez les permissions pour votre ressource.

    • Si vous êtes le propriétaire du bucket, la seule permission que vous ne pouvez jamais perdre est la gestion de l’ACL.

    Pour en savoir plus à propos des permissions existantes, voir Obtenir des informations sur l’ACL d’un bucket et Obtenir des informations sur l’ACL d’un objet.

  • (optionnel) acl : Les permissions que vous accordez pour votre dépôt partitionné (private | public-read | public-read-write | authenticated-read).

  • (optionnel) grant-full-control : Un ou plusieurs ID d’utilisateurs auxquels vous accordez la permission full-control.

  • (optionnel) grant-read : Un ou plusieurs ID d’utilisateurs auxquels vous accordez la permission read.

  • (optionnel) grant-read-acp : Un ou plusieurs ID d’utilisateurs auxquels vous accordez la permission read-acp.

  • (optionnel) grant-write-acp : Un ou plusieurs ID d’utilisateurs auxquels vous accordez la permission write-acp.

    • Lorsque vous utilisez OOS, vous devez spécifier des ID utilisateur S3. Vous pouvez récupérer les ID utilisateur S3 via les méthodes Lister vos buckets et Lister les objets d’un bucket en utilisant l’endpoint oos.

    • Vous devez spécifier des ID de comptes OUTSCALE.

    • Vous pouvez également spécifier des adresses email utilisateur en utilisant le format emailaddress=name@domain.com.

  • endpoint : Le endpoint correspondant à la Région vers laquelle vous voulez envoyer la requête, selon le format suivant : https://oos.<REGION>.outscale.com

La commande create-multipart-upload renvoie les éléments suivants :

  • Bucket : Le nom du bucket.

  • UploadId : L’ID du dépôt partitionné.

    Conservez cet élément car il est obligatoire pour d’autres commandes.

  • Key : Le nom du dépôt partitionné.

Exemple de résultat
{
    "Bucket": "BUCKET",
    "UploadId": "2~xrosnH8pbKTk3sjXijfGIUN1KAEM3Yc",
    "Key": "MULTIPART_UPLOAD"
}

Pages connexes

AWS™ et Amazon Web Services™ sont des marques de commerce d'Amazon Technologies, Inc. ou de ses affiliées aux États-Unis et/ou dans les autres pays.