À propos des VM

Une machine virtuelle (VM) est une machine virtuelle créée dans le Cloud public ou dans un Net, composée d’éléments de calcul, de stockage et de mémoire, sur laquelle un système d’exploitation (Operating System - OS) tourne, et qui peut héberger vos applications métier. Vous pouvez choisir entre différentes configurations matérielles appelées types de machines virtuelles (VM), et entre différentes images machines utilisées comme modèles pour les VM à créer.

Informations générales sur les VM

Une VM est l’équivalent exact d’une machine physique, virtualisée et créée dans le Cloud à l’aide d’une image machine OUTSCALE (OMI) comme modèle et d’un type de VM comme configuration matérielle. Une OMI sert de modèle pour créer la VM en fournissant au moins un OS, et possiblement d’autres applications logicielles. Pour en savoir plus, voir À propos des OMI.

Les VM sont composées de coeurs virtualisés (vCores), de mémoire et de stockage. Ce stockage consiste en des volumes Block Storage Unit (BSU) permanents. Le volume système de la VM est un volume BSU utilisé pour stocker tous les fichiers de l’OS ainsi que d’autre données si besoin. Vous pouvez créer des VM en utilisant une OMI composée de plusieurs volumes, ou attacher des volumes supplémentaires à la VM à tout moment. Pour en savoir plus, voir Block Storage Unit (BSU).

3DS OUTSCALE fournit trois catégories de types de VM, parmi lesquels vous pouvez choisir selon vos besoins en performance de calcul et de mémoire :

  • VM personnalisées, pour lesquelles vous pouvez définir la quantité de vCores et de mémoire que vous souhaitez

  • VM préconfigurées OUTSCALE, pour des usages dédiés (par exemple le Big Data ou le calcul haute performance) avec une quantité prédéfinie de vCores et de mémoire

  • VM préconfigurées compatibles avec AWS

Vous pouvez modifier le type de VM après sa création. Pour en savoir plus, voir Modifier un attribut d’une VM.

Les VM peuvent être créées soit dans le Cloud public, soit dans un Net. Par défaut, les VM sont créées dans le Cloud public sur Cockpit. Vous pouvez également placer la VM dans la Sous-région de votre choix, au sein de la Région à laquelle votre compte est rattaché. Si vous ne spécifiez aucune Sous-région, la Sous-région A est utilisée par défaut.

Une IP privée est attribuée aux VM lors de leur création. Si vous créez des VM dans le Cloud public, elles reçoivent également une IP publique, à moins que vous n’ayez spécifié le tag private_only dans les user data. Cette IP publique peut être remplacée par une IP publique qui peut être fixée à la VM. Les IP publiques peuvent également être utilisées pour ajouter une IP publique à une VM dans un Net. Pour en savoir plus, voir À propos des IP publiques.
Vous pouvez ajouter des IP supplémentaires aux VM dans un Net à travers des interfaces réseau. Pour en savoir plus, voir À propos des NIC.
Pour en savoir plus, voir À propos du cycle de vie des VM. Pour en savoir plus sur la liste des IP publiques, voir IP publiques OUTSCALE.

Vous pouvez créer plusieurs VM avec les mêmes attributs en même temps. Plusieurs VM peuvent donc avoir le même nom. L’attribut Count vous permet de définir un nombre minimum et un nombre maximum de VM à créer. Si le nombre maximum de VM ne peut être créé pour cause de capacité insuffisante, le maximum de VM possible au-dessus du nombre minimum indiqué est créé. Si le nombre minimum de VM spécifié ne peut être créé pour cause de capacité insuffisante, aucune VM n’est créée.

Chaque requête de création crée une réservation qui contient toutes les VM créées dans la requête, identifiée par un ID de réservation. Chaque VM d’une même réservation reçoit un index de création (ami-launch-index) que vous pouvez utiliser pour appliquer des paramètres à des VM spécifiques au sein de la réservation. Le numéro zéro (0) est attribué à la première VM créée, le numéro un (1) à la seconde, et ainsi de suite.

Pour identifier vos ressources plus facilement, vous pouvez leur ajouter des tags. Pour en savoir plus, voir Ajouter ou retirer des tags.

Lorsque vous créez une VM, vous devez spécifier une keypair à utiliser pour se connecter à celle-ci. Pour en savoir plus sur les keypairs, voir À propos des keypairs.

Les attributs des VM

Lorsque vous créez une VM, vous devez sélectionner plusieurs attributs, qui peuvent être modifiés par la suite. Pour en savoir plus, voir Modifier un attribut d’une VM.

Une VM a les attributs suivants :

  • Des block device mappings, qui définissent les attachements du volume et si les volumes sont supprimés une fois la VM terminée. Pour en savoir plus, voir Définir des block device mappings.

  • Un type de VM, qui détermine les capacités de calcul, de mémoire et de stockage. Pour en savoir plus, voir Types de VM.

  • La possibilité de désactiver la suppression afin d’empêcher la suppression accidentelle de la VM.

  • Une keypair, qui est une paire de clés de chiffrement SSH (une clé privée et une clé publique) grâce à laquelle vous pouvez vous connecter à votre VM. Pour en savoir plus, voir À propos des keypairs.

  • Des security groups, qui vous permettent de contrôler les flux entrants et sortants. Pour en savoir plus, voir À propos des security groups.

  • Le comportement de la VM à sa coupure (arrêtée, terminée ou redémarre) lorsque vous amorcez sa coupure.

  • Si la vérification source/destination du trafic réseau est activée pour la VM.

  • Des user data, qui permettent d’autres réglages de votre VM. Pour en savoir plus, voir Configurer une VM avec les user data et les tags OUTSCALE.

Les VM et les security groups

Chaque VM doit être créée derrière un security group. Les security groups agissent comme un commutateur réseau et un pare-feu, et donc autorisent ou refusent l’accès à une ou plusieurs VM. Pour en savoir plus, voir À propos des security groups.

Par défaut, un security group n’autorise aucun flux entrant vers vos VM. Vous devez spécifier des règles pour les security groups selon vos besoins et votre architecture. Vous pouvez ajouter ou supprimer des règles de security groups à tout moment, mais vous ne pouvez pas associer une VM existante à un autre security group une fois créée.

Un security group Default est disponible pour votre compte. Ce security group n’autorise que les interactions entre VM associées à ce même security group. Vous pouvez cependant en modifier les règles si besoin.

Dans le Cloud public, les security groups ne filtrent que les flux entrants. Dans un Net, les security groups filtrent à la fois les flux entrants et les flux sortants.

Une règle de security group est composée des éléments suivants :

  • Flow : Entrant ou sortant.

  • Protocol : TCP, UDP ou ICMP.

  • From port : Le port d’entrée.

  • To port : Le port d’arrivée.

  • Source CIDR : L’adresse réseau sur laquelle filtrer, en notation CIDR.

  • Source security group : Un autre security group sur lequel filtrer.

Allocation des VM et VM dédiées

Par défaut, les VM sont placées sur des serveurs partagés entre les différents comptes. Cependant, vous pouvez spécifier que vous souhaitez placer vos VM sur des serveurs dédiés lors de leur création. Pour en savoir plus, voir Créer des VM.

Les VM dédiées ne partagent pas de hardware avec d’autres comptes, mais elles le partagent avec les VM non dédiées qui appartiennent à un même compte.

L’utilisation des VM dédiées vous permet de bénéficier de la capacité maximum du serveur. Ainsi, quand vous créez une VM dans un Net ou que vous créez un Net, les options d’allocation disponibles sont les suivantes :

  • default : Votre VM est placée sur un serveur partagé.

  • dedicated : Votre VM est placée sur un serveur dédié.

Vous devez spécifier leur allocation à la création de la VM. Vous ne pouvez pas la spécifier comme dedicated après sa création. Pour en savoir plus, voir Créer des VM.

Lorsque vous utilisez un Net, vous pouvez spécifier l’option d’allocation pour l’ensemble du Net lors sa création. Si vous paramétrez l’option d’allocation du Net sur default, vous devez paramétrer l’attribut tenancy de chaque VM que vous souhaitez placer sur un serveur dédié sur dedicated. Si vous paramétrez l’option d’allocation du Net sur dedicated, l’attribut tenancy de toutes les VMs lancées dans ce Net est automatiquement paramétré sur dedicated. Vous ne pouvez pas modifier l’option d’allocation une fois votre Net créé.

La création de VM dédiées requiert plus de quotas que ceux alloués à votre compte par défaut. Pour augmenter le quota correspondant, veuillez contacter l’équipe Support à support@outscale.com, en ajoutant votre gestionnaire de compte en copie ou du moins sales-eu@outscale.com.

Pour en savoir plus sur le prix des VM dédiées, voir Glossaire de facturation > Instance - Instance dédiée - Prix additionnel - par heure.

Virtualisation imbriquée

Vous pouvez créer des VM au sein d’autres VM en utilisant la virtualisation imbriquée. Pour ce faire, vous devez prendre en compte les conditions suivantes :

  • La virtualisation imbriquée peut être activée uniquement via l’API OUTSCALE. Elle nécessite également de spécifier le paramètre d’allocation comme dedicated. Pour en savoir plus, voir CreateVms ou UpdateVm.

  • Les VM imbriquées partagent la capacité de la VM hôte. Assurez-vous que votre VM hôte dispose de suffisament de mémoire, de coeurs, et d’espace de stockage pour créer des VM imbriquées.

  • Les VM imbriquées peuvent être basées uniquement sur des images extérieures (fichiers .iso), et non sur des images machines OUTSCALE (OMI).

Pour en savoir plus à propos de comment activer la virtualisation imbriquée, voir notre guide technique Activer la virtualisation imbriquée.

Les VM réservées

Les VM réservées sont des VM que vous pouvez réserver dans une Sous-région spécifique, pour une durée spécifique. Cela vous permet de bénéficier d’une remise et d’éviter toute insuffisance de capacité dans la Sous-région.

Pour en savoir plus sur les VM réservées, contactez notre équipe commerciale : sales@outscale.com.

Pages connexes

AWS™ et Amazon Web Services™ sont des marques de commerce d’Amazon Technologies, Inc. ou de ses affiliées aux États-Unis et/ou dans les autres pays.